Web-entrepreneuriat

Devenir Freelance web | 7 Familles de Clients (à fuir comme la peste 😉)

Devenir freelance web, c'est aussi accepter de rencontrer les 7 pires clients.

Si tu as envie de devenir freelance web, tu dois te préparer à en voir des vertes et des pas mûres lorsqu’il s’agit de trouver des clients. Loin de moi l’idée de te diriger vers la sortie, mais une fois que ça sera dit, on soufflera un bon coup ensemble ^^. Donc, sans passer par 4 chemins, en devenant rédacteur indépendant, ou auto entrepreneur, tu devrais pouvoir enrichir ton vocabulaire, mais aussi ton jeu de cartes. Voici le jeu des 7 familles, en version client. 

Devenir Freelance Web : trouver son premier client

Tu sais, au début, tu vois la vie en rose. Enfin presque. De passer des plateformes de rédaction web, à un client direct, tu en aurais presque des frissons de plaisir. Certains te diront de t’estimer heureux de trouver ton premier client direct en rédaction web. Moi je vois plutôt ça comme gagner des bonbons au lieu de cacahuètes…

Bon d’accord, je l’avoue, j’étais vraiment très (trop…) contente de trouver ce premier client en tant que travailleur indépendant. Le problème, c’est que comme de nombreux rédacteurs web, je manquais d’expérience et de confiance en moi.

Du coup, t’es à la limite de mendier un contrat de travail pour rentabiliser ton taux horaire (oui, je n’exagère pas). Résultat, disons-le simplement, tu te fais très souvent avoir, pour rester polie. Tu travailles énormément, tu payes tes factures et tes impôts sur le revenu. Tu travailles encore plus énormément, et tu payes tes cotisations sociales à l’URSSAF et tu ouvres une cagnotte en ligne😅

Plus sérieusement : 

  • tu ne sais pas comment fixer ses tarifs en tant que prestataire freelance ; 
  • tu sais encore moins te vendre, ou tout du moins convaincre ton client que tu peux vraiment lui servir à quelque chose ; 
  • et puis aussi, tu fonds à la moindre négociation de facturation et c’est ton statut d’auto entrepreneur qui paye les frais. 

Mais s’il y a bien une chose que tu dois travailler en plus de ces points, c’est ton flair de rédacteur web freelance. En d’autres mots, tu dois vraiment apprendre à reconnaître les clients à fuir pour un freelance web. Pour cela, rien de plus simple, je te partage les 7 pires clients que j’ai pu rencontrer dans mes projets web

Devenir Freelance Web : la Famille Relou

Mais oui, je suis sûre que tu reconnais ce mauvais client du rédacteur freelance, et des autres métiers du web d’ailleurs. Il a toujours quelque chose à dire, ton travail n’est jamais vraiment satisfaisant. Ainsi, tu perds un temps précieux en modifications et ta rentabilité en prend un sacré coup.

Quoique tu fasses, le client relou reviendra toujours à la charge. Il faut changer telle partie dans ton texte, il faudrait faire comme ci et comme ça… Et pour couronner le tout, ton travail n’est même pas rémunéré à sa juste valeur. Inutile de dire qui est le perdant dans l’histoire, tu as compris qui gagne la partie. 

Tu as deux solutions : 

  • soit, tu fuis littéralement, définitivement, et le plus loin possible ; 
  • soit, tu mets tout en œuvre pour cadrer cette collaboration.

J’entends par là que si ce n’est pas le cas, il est peut-être utile de faire un briefing précis pour le coup. Mais aussi, il faut dire clairement que tu autorises un certain nombre de retours pour des modifications et qu’au-delà de ça, c’est la responsabilité du client. Il est essentiel d’être précis dans ses attentes. Pour toi, comme pour le client d’un prestataire freelance. 

La Famille Indécise : cauchemar du rédacteur qui veut Devenir Freelance Web

Si tu veux devenir freelance, tu dois te préparer à rencontrer le client indécis.

Je n’aime vraiment pas perdre du temps en conversations inutiles. Il y a des clients de freelance seo, avec lesquels ça ne colle pas dès le début. Et si tu dois suivre une chose, c’est ton premier ressenti. Le client de la famille indécise, comme son nom l’indique, ne sait pas vraiment ce qu’il veut.

Un coup, il va te parler d’axer les contenus sur le référencement naturel, pour être visible sur Google. Un autre, il va te dire que tu parles trop de seo finalement et qu’il veut quelque chose de plus “humain”. Et puis finalement, il va finir par te faire comprendre qu’il ne sait plus vraiment ce qu’il vise.

Par le même processus, il ne sait plus non plus, si tu vas lui apporter de la valeur, ou s’il te paye pour écrire de jolies phrases. Un conseil, passe ton chemin. Le client indécis va vraiment te rendre chèvre, pour au final te laisser tomber dans la plupart des cas, sans de plus amples explications. Tu auras non seulement perdu ton temps, mais tu auras aussi le moral dans les chaussettes (il fallait que je place cette expression…).

Finalement, tu te demanderas si les clients de l’entrepreneur individuel, ne sont pas tous comme ça en fin de compte. Tu ne dois pas perdre confiance en tes compétences. S’il y a bien une chose dont je suis sûre, c’est que je veux que mes clients soient satisfaits de mon travail, que mon activité soit rentable, et que mes services soient récompensés à leur juste valeur. En partant de ce principe, tu pourras bien faire du ménage dans tes clients, si tu veux devenir freelance web. 

Devenir Freelance Web : fuir la Famille fauchée

Disons-le clairement : si je travaille d’arrache-pied dès 6 h du matin, ce n’est certainement pas pour un simple merci. Sauf si tu te dévoues pour payer mon loyer ? Non, vraiment, personne ? Fiou, que des avares… 🙄

Le client fauché, s’il n’a pas encore croisé ta route de freelance, je te souhaite de prendre un chemin de traverse, pour ne pas avoir affaire à lui. Il va te trouver des dizaines d’excuses pour retarder ton paiement : il attend le paiement d’une facture importante, il va te payer le 10 du mois prochain précisément, il va aussi se rappeler de te verser une avance lors de votre prochaine collaboration.

Ai-je besoin de te dire que ton paiement, tu ne le verras certainement jamais ? 

J’aime le travail équitable et honnête. Je fais ma part du contrat, qui est de livrer mes commandes sans le faire transpirer d’impatience (ça existe ?). Donc, je n’aime pas vraiment les factures fantômes.

Le mieux, dans ces cas-là, est d’utiliser une application qui envoie des rappels à ton client pour qu’il te paye. Je me demande l’état d’esprit de ce client quand il reçoit un énième rappel d’ailleurs. Soit, c’est vraiment un sadique et il savoure le moment. Ou alors, il est vraiment tête en l’air, mais ça va être dur de le dépasser. 

La Famille Rêveuse : mauvais client d’une rédactrice indépendante

Concrètement, parmi les pires clients que j’ai rencontrés en rédaction web, il y a le client hors réalité, mais complet. Il va vouloir que tu : 

  • t’occupes de référencer son baby site ; 
  • fournisses un nombre pas vraiment défini d’articles optimisés ; 
  • te charges de son emailing ; 
  • augmentes son taux de conversion en flèche, sans que ton taux journalier augmente avec ; 
  • te coltines la refonte du site web en responsive ; 
  • te charges de tout son content marketing ; 
  • fasses le tout, en un rien de temps, pour que son site soit mis sur un piédestal Google.

Il pense en fait que tu es à la fois webmaster, développeur web freelance, graphiste, formateur, chef de projet web, référenceur, consultant seo, secrétaire…🤨

À ce stade-là, il pourrait presque te confier ses tâches administratives…

Bref. Tu vas t’épuiser à vouloir suivre ses attentes, sans que personne ne prenne le temps d’écouter les tiennes. Et si tu penses que ton salaire va augmenter avec, tu rêves un peu aussi, mais ça doit être contagieux. 

Ne néglige pas l’importance d’un contrat de travail, qui définit précisément ce que ton client attend de toi et le revenu que tu dois facturer pour toutes ces prestations. En faisant cela, il n’y aura plus de débordement, et tu sauras aussi comment t’organiser avec tes autres clients.

Dans la même logique, si ce client veut compléter avec d’autres prestations web freelance, qui n’étaient pas prévues, il devra, bien sûr, modifier les termes du contrat, et ton salaire ! Ce qui est nettement plus avantageux pour toi que de vivre dans un rêve, non ? Sinon, il peut aussi faire appel à une agence web, qui lui proposera tous ces services pour te laisser trouver un client rentable. 

La Famille Disparue : le trou noir du portefeuille du freelance web

C’est vraiment LE truc qui me met en colère dans ce secteur d’activité. La famille disparue, c’est ce client en particulier qui te promet monts et merveilles et qui, sans raison apparente, disparaît carrément de la circulation (à moins qu’il soit mort en fait ?). Ça ferait quand même beaucoup de décès dans le métier de client du rédacteur web. Quelqu’un tient des statistiques ? 

Le client disparu est le cauchemar du freelance web.

Donc, le client qui disparaît de la surface de la Terre, je ne sais pas à quoi il joue, mais ça devient lourd. Au mieux, tu as eu un entretien téléphonique avec lui, vous vous êtes mis d’accord sur vos besoins et attentes. Tu as envoyé ton devis final, et là, plus de nouvelles.

Et au pire, et je ne le souhaite pas aux freelances qui passent par là, tu as déjà bien entamé ses commandes, tu les livres, et puis, plus de nouvelles du tout. 

Le mieux à faire est de toujours prendre le temps d’effectuer quelques recherches sur ton client. S’il a un site, vérifie qu’il soit vraiment clean. Et sinon, les réseaux sociaux aident beaucoup à te forger ton avis sur la question. Encore une fois, si tu ne le sens pas, ne te lance pas. Je pars toujours du principe qu’une bonne collaboration doit être basée sur la confiance : je ne peux pas travailler avec une personne qui ne me met pas à l’aise. 

La Famille Télépathe : le client qui va plomber le moral de ton projet web

Lorsque tu débutes dans le monde du web, tu penses que tout le monde est comme toi : gentille, serviable, empathique. Et tu te trompes, bien sûr. Le client télépathe pense que tu es son jumeau. Il trouve que ton texte manque de piment, qu’il faut ajouter du vocabulaire ici ou là.

C’est un peu le client relou, mais en x 1000. Parce que pour lui, rien ne va jamais, tu ne fais pas les choses comme il veut. Vos conversations sont généralement définies par le strict minimum (je crois qu’il a peur de la brigade du rire 🤭…). Du coup, ne perds pas ton temps, si tu ne lis pas dans les pensées, tu ne pourras jamais le contenter. Parce que pour lui, tu dois comprendre ses attentes, alors qu’il ne te les a jamais vraiment définies. 

Donc autant te dire que c’est perdu d’avance, ses reproches vont te plomber le moral, et tu n’auras pas envie de remettre ça de sitôt. Fuis les clients qui ne sont pas clairs dans leurs attentes. Le client télépathe est encore pire que l’indécis, parce que lui au moins, il formule quelque chose ! 

La Famille Hyperactive : un classique si tu veux travailler en freelance

À l’extrême opposé de la famille relou, tu as la famille hyperactive. Même si elle est, elle aussi, pas mal relou dans son genre. Tu te demandes parfois d’où vient tout cet engouement du client hyperactif ? Ce client typique du freelance, part dans tous les sens. Il a 36 000 idées en tête, mais il ne sait pas par où commencer. Il a quelques similitudes avec le client qui ne sait pas ce qu’il veut, sauf que lui, il a le cerveau qui tourne à 100 à l’heure et veut tout faire en même temps. Un conseil, ne tombe pas dans le piège de ce client. Au début, c’est beau, il apprécie tout ce que tu fais. Il te montre clairement qu’il adore travailler avec toi et qu’il a des centaines d’idées pour améliorer cette collaboration. Et puis d’un coup, paf, il est parti rejoindre la famille disparue ^^. 

Un client qui sait ce qu’il veut, sait forcément ce que tu peux lui apporter en terme de valeur. Il peut, bien sûr, avoir des idées d’améliorations en tête, mais il va accorder de l’importance à ton travail, sans jamais te faire aller à l’encontre de ton éthique. Je suis peut-être en train de faire la description du client parfait là par contre, non ? 🤔

Devenir rédacteur va forcément forger ton expérience si tu veux devenir freelance web. Finalement, tous ces clients ont été un pas de plus pour perfectionner mes compétences et comprendre ce dont j’ai vraiment envie : un travail freelance qui me plaît tout en étant rentable. Si je dois déroger à l’un de ces deux points, je préfère laisser tomber cette collaboration. Je peux alors me préoccuper de mon identité visuelle et travailler mes prestations de services. 

Et toi, quelles familles de clients tu as déjà rencontré ? Quelle est celle dont tu n’as pas envie de croiser le chemin ? 🧐

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *