Qui suis-je ?

Mon histoire

Je suis une jeune maman de deux enfants en bas-âge. Du haut de mes 20 ans, j'ai décidé de me lancer dans le web-entrepreneuriat et de donner un nouveau tournant à ma vie. Je remets les compteurs à zéro et je décide de me remonter les manches pour réussir le pari de gagner ma vie sur internet. Avec une âme de rêveuse et des ambitions en tête, je veux prouver qu'être maman n'est pas un sacrifice. Dans une société où la femme est amenée à choisir entre être une mère au foyer ou une femme active, la mumpreneur a du fil à retordre.
Dounia Benjelloun
Fondatrice de La Rédac&Cie

Par où Commencer...

16 ans déjà, et lorsqu’on me demandait ce que je voulais faire plus tard, sans une once d’hésitation je répondais : médecin. Cependant, le destin en a décidé autrement. On ne peut pas dire qu’à cet âge là on a une vision objective des choses. Et puis, pour être honnête, le décès de mon grand frère m’a cassée dans ma lancée. Je n’avais plus envie de rien : leurs études ils pouvaient se les garder. Vu d’ici, je faisais très certainement une dépression. Quoiqu’il en soit, j’ai fait une croix sur mon futur en blouse blanche, mes longues études et tout ce qui va avec.

La Suite ?

Je me suis mariée, et puis ma première petite fille a vu le jour. Les premières nuits blanches, la sensation de passer un entretien d’embauche tous les jours : suis-je vraiment une bonne mère ? Même pas le temps de trouver une réponse correcte à ma question que j’apprends une deuxième grossesse sur le tas. Bim. C’est le KO pour moi. Le moins que l’on puisse dire c’est que cette grossesse n’était ni attendue ni voulue. Quelques cernes plus tard et une bonne poignée de nuits blanches ont eu raison de moi. Baby blues, bonjour… 

Sauf qu’à ce moment là, je ne voyais pas les choses sous cet angle. J’étais loin de penser que l’on pouvait finir une grossesse par une bonne vieille dépression. Se relever a été une douloureuse épreuve mais j’ai compris 3 choses de cette mauvaise passe

      • je suis une mère, oui, mais avant tout une femme avec des sentiments, des espoirs et des ambitions ;
      • je ne suis pas parfaite ;
      • j’ai le droit de dire STOP.

Et c’est exactement ce que j’ai fait. J’avais besoin de faire une pause pour réfléchir à qui je suis et à ce que je veux vraiment.

La Révélation

Après la naissance de ma petite dernière et mon burn-out maternel car j’en avais assez d’être autant sollicitée, j’ai découvert que l’on pouvait gagner de l’argent sur internet. Alors oui, j’étais une maman à plein temps, mais où était passée la femme ambitieuse qui ne demandait qu’à refaire surface ? J’ai compris que faire une croix sur mes ambitions professionnelles n’est pas la solution à mes problèmes : je n’ai pas à choisir entre la mère et la femme, je suis les deux. C’est ce combo qui fait de moi ce que je suis. Quelques exercices de respiration plus tard et un bon coup de pied aux fesses m’ont permis de me lancer dans le web-entrepreneuriat.

J’ai fait mes premiers pas en rédaction web SEO après avoir suivi la formation en ligne de Lucie Rondelet. Pourquoi la rédaction web ?

Cette option me permettait de reprendre ma vie en main, de croire en mes compétences et d’avoir un but précis à atteindre chaque jour, rien que pour ma satisfaction personnelle. En plus, je pouvais travailler tout en gardant mes enfants, ce qui est clairement un luxe lorsque l’on entre dans le monde du travail. Après tout, j’ai toujours eu un faible pour la rédaction.

Pourquoi j'ai créé La Rédac&Cie ?

Forcément, quand on lit tous les jours que des centaines de milliers de femmes mettent fin à leurs projets professionnels pour les besoins de leur famille, ça m’a donné encore plus envie de me lancer le défi de les accompagner à suivre le même chemin que moi. Bien sûr, chaque parcours est unique, mais je pense sincèrement que l’on peut toujours prendre une issue de secours, comme je l’ai fait avec le web-entrepreneuriat.

Aujourd’hui, j’ai envie de prouver que nos convictions personnelles ne sont pas un frein à nos projets professionnels. Si nous avons un objectif concret et réalisable en tête, nous pouvons mettre la main dessus.

Peu importe ce que tu portes, si tu es étiqueté “atypique” ou non, tu as le droit d’avoir des projets d’avenir.

Je t’accompagne donc pour que tu puisses faire le grand saut et vivre de tes revenus sur le web. D’ailleurs, je

t’assure que c’est bien possible malgré tout ce que la société peut te faire penser à ce sujet. Alors, prêt à te lancer dans le web-entrepreneuriat avec moi ?

On se donne rendez-vous sur :