Développement personnel

Syndrome d’excès d’empathie | La psychologie qui va ruiner tes efforts

Le syndrome d'excès d'empathie peut littéralement ruiner un business.

Si tu recherches “syndrome d’excès d’empathie” sur Google, tu tomberas sur des tas d’articles sur les troubles du comportement, dans l’univers psychologique. Ne fais pas les gros yeux, je ne vais pas te parler de la santé mentale de ton cerveau dans cet article. Par contre, je vais plutôt aborder ce fameux syndrome de l’empathique, comme j’aime l’appeler, sous un autre angle : celui de tes projets professionnels. Plus précisément, il est temps de se rendre compte du pouvoir émotionnel et de l’importance de gérer les émotions pour la santé de ton business en ligne. Alors trêve de bavardages, le syndrome d’excès d’empathie, c’est quoi exactement ? Et surtout, comment il peut ruiner tous tes efforts en un clin d’oeil ?

Syndrome d’excès d’empathie : c’est quoi exactement ?

Pour ne pas entrer dans un diagnostic digne d’un bon psychothérapeuthe (non, non ce n’est pas le but ^^), on va essayer de faire simple. L’empathie est, en principe, un sentiment physiologique pour la population générale. Durant notre enfance, on a tous une certaine dose d’empathie en poche, mais certaines personnes la cultivent plus que d’autres. Du coup, on a à faire à : 

  • des personnes qui font preuve d’empathie dans les moments nécessaires ;
  • des personnes qui sont dans l’incapacité de réguler leurs émotions, donc trop empathiques (déséquilibre émotionnel) ; 
  • et enfin, le genre de personnes que l’on a tendance à qualifier de “froides”, mais je préfère dire qu’elles ne savent pas montrer leurs sentiments. 

Et même si ne pas être dans un juste milieu est déjà un problème en soi, on va s’intéresser à la deuxième catégorie de personnes. 

Quotient émotionnel élevé : une pomme empoisonnée

A première vue, on pourrait penser que faire preuve de beaucoup d’empathie est un cadeau. Très peu de personnes ressentent vraiment la souffrance des autres. Mais si je te dis que des personnes entrent en psychiatrie pour régler le problème, tu me crois ? 

Plus sérieusement, il est essentiel de toujours rester rationnel pour bien comprendre ses émotions. Avoir un esprit sensible, émotionnellement parlant, peut se montrer vraiment handicapant dans la vie quotidienne. J’entends par là, dans les relations sociales et professionnellement. 

En réalité, l’empathie est souvent un réflexe pour une personne dont le côté affectif est inné. Le problème se pose quand on franchit la barrière (invisible), cette sorte de carapace qui nous protège des agressions extérieures. 

Donc venons-en à l’essentiel : comment prendre conscience de soi, pour gagner en confiance, et enfin, éviter de tomber dans ce piège pour ton business en ligne ? 

Réguler ses émotions : Reconnaître, Contrôler, Partager

Personnellement, je pense que pour maîtriser le contrôle émotionnel, quel que soit le domaine visé, il faut se baser sur ces trois étapes clé. 

Syndrome d’excès d’empathie : Reconnaître les émotions

Peut-être qu’avant de lire cet article, tu ne savais même pas que l’excès d’empathie pouvait faire partie des troubles psychiques. En fait, il est même très probable que tu te reconnaisses dans ces signes. 

Dans tous les cas, développer l’habilité à identifier ses émotions est une première étape vers la réussite de tes projets professionnels. 

Tu as peut-être déjà fait face au syndrome de l’imposteur dans tes débuts. Et, il y a fort à parier que tu es encore inconsciente d’être en plein dedans. 

Autant que le syndrome d’excès d’empathie, le syndrome de l’imposteur qui te guette si souvent, témoigne généralement d’un manque d’estime de soi. Rester attentive aux émotions négatives permet d’en savoir un peu plus sur le déclencheur d’une émotion réprimée. 

Stress, anxiété, panique lors d’une prise de décision, déprime… c’est seulement ton intelligence émotionnelle qui essaye de te faire signe. ^^

Contrôle émotionnel : un objectif à viser pour ne pas risquer le burn out

Je pense que le fait de ressentir des émotions est un don. Il y a des personnes qui ne ressentent absolument rien qui ressemble à de l’empathie, de la tristesse, de l’amour : ce sont des pathologies rattachées au comportement. C’est nuancé bien sûr, car une personne souffrant d’alexithymie, a du mal à différencier et donc, à exprimer ses émotions. On pourrait dire qu’elles ont tendance à cacher leurs émotions, sans même pouvoir parler de ce qu’elles ressentent. 

Bref, nos pensées, nos émotions, notre humeur, sont des cadeaux si elles sont utilisées à bon escient. Pour moi, le contrôle émotionnel fait la force d’une personne, tous domaines confondus. 

Etre trop “susceptible” ou empathique (comme moi ^^) mène souvent au mal-être. A l’inverse, éteindre son humanité ou s’en priver n’est pas une solution pour se sentir mieux. Il faut réellement en être conscient. 

Partager son émotion : une étape difficile pour certaines personnes

Encore une fois, pour parvenir à atteindre un certain accomplissement de soi, il est nécessaire d’exprimer nos émotions. Là encore, il faut savoir raisonner pour choisir le bon moment et la bonne façon de le faire. 

Par exemple, attendre que la coupe soit pleine pour crier ses émotions est peut-être… légèrement agressif. ^^

Pour une personne qui n’est pas très relationnelle, je suis consciente que ça puisse être stressant de témoigner des sentiments à cœur ouvert. Pourtant, ça fait aussi partie de l’affirmation de soi et tu verras que ça fait tout de suite du bien de lâcher prise.

Le syndrome d’excès d’empathie, ou comment ruiner ton business en 2 minutes

Pour que tu comprennes un peu mieux où je veux vraiment en venir, je vais te parler de mon expérience personnelle. Je suis quelqu’un de très axé sur les émotions, je pense que tu l’as compris. Bon, j’avoue, j’aime aussi beaucoup la psychologie lol. 

Il y a quelques temps, j’ai eu l’occasion d’échanger avec plusieurs clients, dans le but d’une collaboration, bien sûr. Le truc, c’est qu’à chaque fois, je faisais exactement la même chose. Je n’avais plus spécialement de problème avec le syndrome de l’imposteur : j’étais sûre de mes compétences et de ce que mon travail pouvait apporter à un client. Par contre, j’avais tendance à me laisser emporter par mon empathie lorsqu’il fallait en arriver au devis. D’ailleurs, c’est encore pire si tu fais ça avec l’une des 7 familles de clients à fuir

Alors, soit, je me surprenais à ne pas savoir quoi répondre à un devis si c’était lors d’un entretien téléphonique. Ou alors, je disais un tarif carrément dérisoire par rapport à toutes les tâches qui m’étaient demandées.

Résultat, je dis un chiffre sans vraiment calculer la rentabilité de mes prestations et je le regrette amèrement par la suite. D’ailleurs, je me demande comment je pouvais être excellente en maths, lorsqu’une simple proposition de devis me faisait bégayer. 

Mais bien sûr, si je n’arrivais pas être rationnelle, c’est parce que mon empathie faisait encore des siennes. Je fixe un tarif, et puis non attention, peut-être que ça va être trop cher pour le client, ou alors il va penser que ci ou que ça. Non. 

On fixe son tarif par rapport aux compétences qu’on apporte, pas par rapport au budget du client. Et puis, soyons honnêtes, un client qui sait ce qu’un rédacteur web SEO peut lui apporter en termes de trafic et de chiffre d’affaire, ne va pas chipoter longtemps pour quelques euros qui seront vite rentabilisés. 

Les conséquences du syndrome de l’empathique sur ton business

Le syndrome d’excès d’empathie fait partie des nombreux symptômes de stress. Et ça se ressentait donc sur mes émotions. Bon, je n’ai pas fait de schizophrénie, ni pris d’antidépresseurs. ^^ 

En revanche, j’avais du mal avec la gestion du stress, mais je faisais aussi preuve de beaucoup d’agitation, qui me conduisait à l’épuisement physique et psychique. Pour maîtriser la gestion des émotions, j’ai d’abord choisi la relaxation. L’idée était de chasser les peur et le manque de confiance en soi en oubliant tous les stimulus extérieurs. Très souvent, la peur de l’échec et de l’inconnu augmentent aussi considérablement avec l’arrivée du syndrome de l’empathique. 

Durant de longs mois, j’ai accordé tellement d’importance à toutes ces émotions, que je travaillais beaucoup plus… sans gagner plus ! Ne te laisse plus dévorer par le fait d’avoir des sentiments et vois le positivement. Pour autant, si tu vises la pérennité de ton business, tu dois apprendre à canaliser les émotions pour développer le mieux-être. Tu n’y verras que des points positifs : un regain de confiance en soi, un esprit sensoriel et émotionnel maîtrisé et une faculté à choisir tes contrats par ordre de valeur. 

Et toi, le syndrome de l’empathique t’a déjà joué des tours ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *