Vie de Maman

Working-mum + vie perso et pro | Un calcul compliqué ?

Une working-mum pour réussir, doit apprendre à gérer vie pro et perso.

“Mais comment faire pour s’occuper des enfants et travailler à la fois ?”, c’est une question qui revient souvent. En fait, c’est peut-être même votre principal blocage si vous êtes une maman débordée. Effectivement, devenir une working-mum débordée n’est certainement pas votre plus grand rêve. Mais alors, comment gérer vie perso et vie pro quand on est une working-mum ? Faut-il choisir ou l’une ou l’autre ? Est-ce que le burn-out est ce qui vous attend ? Il est légitime de se poser une ribambelle de questions sur le sujet. Tenez-vous bien, voici les réponses d’une working-mum (un peu) débordée !

Working-mum : accepter d’être à la fois mère et travailleuse

Vous ne devez pas céder au dilemme de choisir entre votre foyer ou gagner de l'argent.

Aujourd’hui, lorsqu’on parle de travailler en étant mère de famille, concrètement, on tombe souvent dans un dilemme épineux. En suivant la logique de nombreuses personnes, vous avez deux choix. Soit, vous abandonnez vos enfants à des inconnus, ou alors, vous restez à la maison. En d’autres mots, évoluer professionnellement ou devenir mère au foyer, faute d’autres solutions. Je refuse de me résoudre à ce schéma dépassé. En effet, travailler à domicile permet de combiner vie professionnelle et familiale. Mais à côté, il faudra accepter les difficultés qui vont avec. Traduction : si vous avez des enfants, il faudra quand même s’en occuper ^^. 

En réalité, pour se donner les moyens de gérer vie perso et pro quand on est une working-mum, il faut trouver une activité professionnelle qui le permet. Soyons honnête, il n’y a pas beaucoup de métiers qui permettent de bénéficier d’un salaire suffisant, sans travailler énormément d’heures. Mais si on prend en compte des enfants dans notre liste, on aura tendance à faire des choix de convenances. Parfois même, une maman fera une croix sur de nombreuses ambitions en passant par ce même dilemme. Ce genre d’activités ne court pas les rues, on est d’accord. Mais ça existe, et c’est le principal. 

Travailler n’est pas forcément un choix, c’est souvent une nécessité. Alors, être maman ne veut certainement pas dire ne plus avoir de projets en vue. Et encore moins, ne pas avoir envie de sortir d’un quotidien monotone. 

Une working-mum qui gère vie perso et pro sans tomber dans l’erreur fatale 

L’erreur que fait plus d’une working-mum est de se laisser envahir par ces deux facettes de sa vie. En d’autres mots, elle jongle du boulot à ses enfants et de sa maison à son boulot. Le schéma continue encore et encore jusqu’à en avoir le souffle coupé. 

Ainsi, si vous ne faites pas les bons choix, vous tomberez très souvent dans un burn-out. À force de prendre sur vous-même, vous tomberez dans une faille. S’il y a bien une vérité dans toutes ces étapes à passer, c’est qu’une maman est le carburant du foyer. Ainsi, de son tempérament dépend celui des autres membres de la famille. Personnellement, je me vois mal apprendre à ma fille de bonnes valeurs, si même mes propres convictions sont mises entre parenthèses. En satisfaisant les attentes des autres, vous en oublierez forcément les vôtres. La solution ? Trouver un équilibre entre tout ce petit monde. Mais encore une fois, c’est bien plus facile à dire qu’à faire. Et pour illustrer cet article, les cris stridents de ma fille pendant que je rédige ces mots, seront amplement suffisants. 

Si vous voulez gérer vie perso et vie pro, le meilleur conseil à appliquer est d’accepter d’être une maman imparfaite. Travailler à domicile ne fera pas de vous une maman ultra organisée. Une working-mum sera elle aussi, souvent dérangée dans son travail. Mais ces habitudes ne s’effaceront pas en un claquement de doigt. C’est une routine à mettre en place, des crises à gérer au quotidien et parfois même des doutes et des remises en question qui vous aideront à aller plus loin. 

Gérer vie perso et pro : les conseils d’une working-mum 

1 – À chaque chose son temps 

Pourquoi sommes-nous obsédées par le temps ? Le problème ce n’est pas le temps lui-même, non. C’est plutôt notre perception du temps. Ce qui signifie :

  • tout gérer à la fois ;
  • prendre le temps de faire chaque chose à la perfection ;
  • et le tout, sans manquer de temps.

La logique humaine dans toute sa splendeur quoi. 

Mais si une working-mum veut gérer vie perso et vie pro sans tomber dans le burn-out, elle doit accepter que le temps n’est pas entre ses mains. Elle doit aussi se fixer des objectifs par ordre de priorité et relativiser si elle n’a pas eu le temps de tous les faire. Ce conseil, je me le donne à moi-même d’abord (oui, les conversations entre mon cerveau et ma conscience sont très intéressantes ^^). 

Il faut réussir à relativiser en comprennat que chaque chose se fera en son temps.

Hier par exemple, j’avais des tonnes de choses à faire. Je voulais écrire un article pour le blog (celui-là en l’occurrence). Mais je devais aussi m’occuper du business de mes clients, pour ne pas me retrouver avec un compte à rebours en pleine face. Le problème, c’est que c’était un de ces jours où rien ne va et où la dernière chose à laquelle tu as envie de penser, c’est le travail. Et puis comme je viens de sortir d’une overdose digitale, je n’avais pas forcément envie d’y retourner. D’ailleurs, si la working-mum que tu es, passe par ce méchant nuage, tu peux lire mon article qui traite du sujet juste ici

Tout ça pour dire que même si j’étais débordée, je n’ai pas réussi à écrire une ligne correctement. Il faut dire aussi que l’ambiance des pleurs des enfants n’est pas ce qu’il y a de plus motivant. J’ai donc décidé de faire chaque chose en son temps. Après avoir passé une semaine totalement axée sur le travail, il faut bien prendre un peu de temps pour soi et accepter que chaque chose se fera en son temps

La première chose à faire et pas des moindres, repose principalement sur un travail sur soi-même, pour arrêter de viser la perfection et faire preuve de bienveillance envers sa propre personne avant les autres

2 – Déléguer ce qui peut l’être

Si tout gérer seule est carrément impossible sans franchir la ligne rouge, refuser catégoriquement de déléguer est tout aussi illogique. 

Déléguer ça ne veut pas forcément dire confier son travail à une autre personne. Vous pouvez vous faire aider dans les tâches de la maison ou la garde de vos enfants. Même les enfants, s’ils sont un peu âgés, peuvent participer à la mise en marche de la routine quotidienne avec des missions à leur hauteur. 

Si vous pensez avoir du mal à déléguer, prenez le coup de main, ça vous fera un bien fou et vous trouverez alors le temps pour ce qui compte le plus pour vous. Un rédacteur web se voit déléguer les missions de communication du chef d’entreprise débordé, qui n’a pas le temps pour ça. Mais ça ne veut pas dire que le rédacteur web ne peut pas déléguer à son tour certaines actions chronophages. Dans mon cas, ce qui me prend le plus de temps et d’énergie, ce sont mes enfants. Mais c’est aussi ce qui compte le plus pour moi. Il est donc indispensable que la quantité de travail quotidienne dépende d’eux et non pas l’inverse. C’est aussi ce qui est voulu lorsqu’on choisit un métier freelance : la liberté de faire varier son programme. 

3 – Prendre de l’avance sur les objectifs de la semaine 

Essayez de vous mettre en tête que vous n’avez jamais rien à faire. Si j’ai fini mes missions pour mes clients de la semaine, je dois prendre du temps pour écrire un article pour le blog. Si j’ai écrit un article pour le blog, je dois préparer des publications sur les réseaux sociaux. Et enfin, si tout est bouclé, je dois prendre de l’avance sur les tâches qui concernent le foyer : préparer des menus, faire les courses, les tris, etc. 

Une working-mum ne doit pas oublier qu’elle est avant tout une maman. Je n’ai pas besoin de vous faire un dessin. Vous comprenez que les objectifs passent du changement de couches à la rédaction d’une publication (parfois même les deux à la fois ^^). Si vous ne voulez pas vous retrouver dans une course contre la montre quelques heures avant votre deadline, profitez de votre temps libre pour prendre de l’avance sur les objectifs, travail ou non. 

4 – Définir un cadre pour le travail : horaires, espace de travail 

La liberté offerte par la vie d’indépendant prend parfois des airs de pomme empoisonnée. Vous pouvez vous dire que vous avez tout le temps devant vous et laisser la place à la procrastination. Mais vous pouvez aussi travailler tellement que vous en oubliez vos propres besoins. 

Définir un cadre ne veut pas forcément dire que votre journée doit commencer à 7 h 30 et se terminer à 17 h selon des horaires de bureau. Par contre, vous pouvez au moins vous fixer une fourchette de temps à ne pas dépasser pour votre travail. Vos clients ont des attentes vous concernant, selon le contrat que vous avez défini ensemble, mais vos enfants et votre foyer aussi. Pour vous aider, vous pouvez opter pour un espace de travail un peu plus stimulant que votre lit ^^.

Le plus difficile est donc de ne pas se laisser séduire par la liberté offerte par le web-entrepreneuriat. Si vous ne savez pas faire la part des choses et gérer vie perso et vie pro correctement, la liberté pourra vite devenir votre pire ennemie. 

5 – Gérer vie pro et perso quand on est une working-mum : instaurer un rituel de travail 

En effet, s’instaurer son petit rituel de travail aide beaucoup quand on est une working-mum. La preuve, lorsque je dévie de mes habitudes, je ne suis ni productive, ni de bonne humeur. 

Peu importe le rituel que vous vous choisissez, le but est d’entrer dans une sorte d’automatisation pour la réalisation de certaines tâches. À force de débuter votre journée par envoyer quelques mails de démarchage client, vous recommencez cette action continuellement, sans l’oublier. 

Pour gérer vie perso et pro quand on est orking-mum, il faut instaurer un rituel de travail.

En suivant l’importance des tâches à accomplir, placez-les dans votre journée selon un même rythme pour vous mettre rapidement dans le bain de la productivité. De cette manière, vous mettez aussi des barrières avec votre vie perso. Si vous savez que d’ici une heure, vous devez arrêter ce que vous faites pour faire une activité avec vos enfants, vous devrez passer la cinquième et être efficace rapidement pour vous rendre disponible. De même, vos enfants auront un cadre et s’habitueront à ce que vous aurez fixé dans le rituel quotidien. 

Enfin, si vous pouvez inclure le fait de vous lever tôt dans votre rituel de travail, vous constaterez les bénéfices d’un matin calme et productif. 

Une working-mum qui veut gérer vie perso et vie pro ne peut pas se lancer dans ce sentier sans réfléchir et sans rien prévoir. Pour ne pas mélanger ces deux aspects de votre vie et vous retrouver débordée de toute part, il est essentiel de donner à chaque chose le temps qu’elle mérite. La constance, l’anticipation et l’organisation seront donc vos maîtres-mots pour réussir ce challenge quotidien. Et surtout, n’oubliez pas la place de la valorisation et de la motivation pour vous aider à y voir plus clair entre vie perso et vie pro. 

Et vous les working-mums, comment faites-vous pour ne pas laisser votre vie professionnelle empiéter sur votre vie personnelle, ou l’inverse ? 

Une réflexion au sujet de « Working-mum + vie perso et pro | Un calcul compliqué ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *