Tu penses être un entrepreneur qui craint ? C’est vrai. Mais arrête d’y penser. 🙂

 

 

Lundi, tu vis ta best life, t’es sur un petit nuage. Tu regardes les autres autour de toi (avec mépris ?), parce que t’es ENTREPRENEUR quoi. Tu fais des petites danses de la joie dans ta cuisine. 💃🏽 Ou tu secoues les épaules quand tu descends les escaliers. 

Ok. Ça, c’est peut-être juste moi. 

Jusqu’à ce qu’un jour- Bah m**** qui a coupé la magie là ? 

Tu redescends vite sur Terre…

…Je déteste mon business. Tous des profiteurs. Et l’autre client relou là, m’en parle pas. « Gneugneu j’adooore » et il disparaît. Il veut quoi hein ? Que je le relance jusqu’à l’arthrose ? De toute façon, j’ai jamais de bonnes idées. Jamais rien fait de bien. Qu’est-ce qui m’a pris de devenir ENTREPRENEUR bordel. Idée de nullos là encore. Regarde… Regarde… 1 seul like. 1 seul foutu like sur ce post que j’ai mis 3 heures à faire. Canva pourri là *arrgh*. Personne ne m’aaaaime. 😩 Il est temps de me retirer, triste vie. J’vais plutôt apprendre la couture. Je vous aimais pas tfaçon pff. J’ai juste envie de me poser devant Netflix. Rien à faire, je vais me refaire Prison Break, voilà pour la peine. Au moins je donnerai un sens à ma vie *uhuhuhu* (des pleures, pas un cheval, concentre-toi.)

Mais non… *Rohhh* Pleure pas. Je sais jamais y faire avec les gens qui pleurent moi. 

(Pssst Steef’, c’est qui lui encore ?

-Ah encore un entrepreneur déchu, ok. Sors-moi la liste là… 10 Astuces pas si Inutiles quand t’es un Entrepreneur qui Craint. Mais si… Tu sais, celle qu’on leur sert à toutes les sauces à midi là. Meuh oui, ils aiment bien ça les entrepreneurs quand ils sont tristounets.)

Parfait. Voyons donc… Ah bah, nickeeel ça pour toi. Tu vas aimer la 10, dis m’en des nouvelles. C’est ma tournée.

1 – Tu vas rien faire et profiter – en bon entrepreneur qui craint

 

Doucement oh. La danse de la joie c’est pas le moment. Tu vois pas qu’on essaye juste de te remonter le moral là avec Stef’ ? Crois pas ça va être ça tous les jours, t’es juste à l’étape 1. 

Donc je disais. De toute façon, dans l’immédiat on ne peut rien faire. Même avec un tracteur, tu redeviendrais pas productif comme par magie, oublie. 

Alors, tu vas faire exactement ce que tu comptais faire sans moi. Glander. 🙂 Regarder Prison Break pour la 28e fois et pleurer quand- Ok. J’arrête. 

Ou te refaire les vidéos de Norman, Cyprien et Mister V pour te remonter le moral. 

Pas ta génération ? Humm, 2s… Je regarde on a quoi dans la catégorie vieux chnok. 

2s… 

Ça vient… Ah. 

Se refaire les disques de Garou ? 🤨

Steeef, t’as encore filer le doc au stagiaire ? *Fouuu * Dis-lui qu’il va retourner faire des cafés celui-là. 

Ouais, oublie Garou. Ah t’aimes bien ? Pas étonnant…

Bref. On va se contenter d’un conseil bien grassouillet, bien cliché : Fais ce que t’aimes. Profite de ta life. Enjooooy. (Petite danse de la tête) 👍🏼

(Update : Ma fille demande pourquoi je rigole toute seule devant mon ordi. C’est rien bébé. Maman est juste folle.)

Bon, on a quoi ensuite… Ah, ça tu vas pas aimer. 

2 – Maintenant tu vas bouger de ton canapé et faire du sport 

 

Quoi ? Gneugneu c’est cliché. On t’a dit quoi il y a deux minutes… Tu vas la manger cette liste.

Sortir faire du sport, bouger de ton canapé… Ça modifiera tes machins là dans ton cerveau.

Comment ça je suis pas claire ?! Bon. Tu vois tes 2-3 neurones. Bah… quand tu vas respirer de l’air frais et te concentrer pour tenir plus de 23 secondes en gainage sinon ta femme va te quitter pour Will le mec plein aux as qui a une cuisse à la place du bras, *Tchuui* (bruitage C’est pas Sorcier) ça fera des nouvelles connexions neuronales et tout un schmilblick chimique – me demande pas pourquoi – et bim tu seras remonté comme un sou neuf.

“On dit propre comme un sou neuf. Ou remonté comme une horloge. Faut choisir.”

Tu veux te battre ? 

Enfin, bref. Même si j’ai moyennement espoir pour les connexions neuronales. En rentrant de ta petite course à pied… Certes, t’auras toujours l’impression d’être un entrepreneur qui craint. Mais au moins tu auras fait du sport. 🙂

 

3 – Sers-toi une bonne assiette de conseils en développement perso clichés dégueulasse

Ah, c’est pour ça que t’es là ? Au temps pour moi… 

Ok. Donc j’en conclus qu’on est à un bon stade de désespérance quoi. 

Si t’en es là, tu peux bien t’écouter des podcasts de développement perso qui te feront relativiser pendant 3 minutes 46, ou 55 minutes dans les cas de désespérance aiguë. Incurable par contre celle-là. 

Maintenant, reste quand même sur des thématiques soft hein d’accord. Vise toutes les vidéos qui parlent de succès et d’argent. Voilà, très bien pour toi ça. 

Après si tu es plus lecture, tu as des dizaines de livres sur lesquels tu pourrais te pencher pour te sentir un peu mieux.

Réfléchissez et devenez riche par Napoleon Hill

Père riche, père pauvre par Kiyosaki

Le succès par la pensée constructive, encore Hill

La pensée positive par Marcello Borelli 

Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même par Lise Bourbeau

Eh oh, on ne juge pas. 

 

4 – Trouve-toi une nouvelle habitude

Non, pleurer dès le réveil n’en fait pas partie. 

Il serait temps de changer tous ces petits trucs que tu fais en te disant “roooh, c’est bon, je le ferai plus tard”.

Comme laisser les valises posées alors que t’es rentré de voyage il y a un MOIS. 


Ou te lever tous les matins et ne pas faire ton lit parce que “je vais redormir dedans ce soir”.

Le rapport ?

Là, tout de suite, tu penses que t’es un raté, que tu fais jamais rien de bien, que t’as aucune bonne idée, que tu veux sauter sous une Porsche cayenne pour avoir un semblant de valeur – Ah t’avais pas dit ça ?

Changer ses mauvaises habitudes, ça c’est une bonne idée. En plus, quand tu remonteras dans le train de l’entrepreneuriat, tu seras quelqu’un de plus productif. Un homme meilleur quoi. Youhouuu.

Regarde moi, jamais j’aurais pensé pouvoir t’écrire un article par jour avec les visuels qui vont avec. Je me contentais de pleurer sur mon sort de mon manque de productivité. En soupirant « J’aimerais tellement être une personne comme ça ».

Et me voilà. Les gens changent, Kévin. C’est la vie. Tu n’as pas à vivre en souhaitant être quelqu’un d’autre. Tu peux le devenir.

On va juste pas dire que c’était mon idée à la base, ok ?  

 

5 – Écris – ce que tu veux, n’importe quoi

 

Oui, voilà. Un journal intime. Ça va te détendre ça, promis. 

Écris tout ce qui te passe par la tête. Nouvelle idée. Projet farfelu. Insultes. Testament. Why nooot ? 

Normalement, après avoir adopté de nouvelles habitudes de vie et éliminé une à une les mauvaises, tu devrais avoir l’impression que tu es quand même capable de faire certaines choses. Profite de ce court élan de confiance en toi pour être un cran plus productif. 

Tu peux même écrire une liste de nouvelles habitudes, et faire d’une pierre deux coups. Check ça. ✋

6 – Fonce aider quelqu’un 

 

*Soupir* Mais non c’est pas encore le moment de sortir ton déguisement Spider-Man. Ressaisis-toi. 

Ce n’est pas non plus une très bonne idée, de te lancer dans du bénévolat. Dans l’état où tu es, j’entends.  Ne va pas effrayer les vieilles personnes s’il te plaît.

Ça vaaaa… Je dis pas que c’est une mauvaise chose le bénévolat. Mais regarde-toi bon sang… C’est toi qui as besoin d’aide là. 

Je blague, je blague. Repleure pas je vais perdre mes moyens. 

Non, plutôt tu devrais faire un tour dans les forums et les groupes Whatsapp, ou Facebook dont tu fais partie. C’est sûr que tu pourras aider quelqu’un sur une question technique, de paperasse ou un souci commun dans l’entrepreneuriat. 

Tu verras, tu te sentiras envahi par un sentiment ultra puissant – l’utilité. Peut-être que comme ça tu arrêteras de penser que tu es un entrepreneur qui craint. 

 

7 – Sépare-toi un moment des personnes qui te donnent l’impression que tu es un moins que rien 

 

Loin de moi l’envie de rejeter la faute sur les autres. Mais si tu te sens comme ça, c’est peut-être un peu (beaucoup) parce que tu te compares à d’autres personnes. 

Tu as constamment l’impression d’être dans leur rétro. Résultat, tu vas presque toujours tomber dans un cercle vicieux et commencer à les envier. Jusqu’à sombrer dans une vilaine boucle de dépression (oui, celle-là même qui te fait écouter 55 minutes de podcast sur du dév perso…)

Tu peux unfollow les comptes qui te rendent aussi anxieux et te font douter de tes propres capacités. 

Bah pourquoi tu fais cette tête. Parce que j’ai dit unfollow ? C’est pas un gros mot tu sais.

UNFOLLOW. Haha trop marrante ta tête. 

Que veux-tu… Quand tu ne le sens pas, tu ne le sens pas. 

 

8 – Raye les objectifs boulets que tu traînes dans ta to-do list

 

Objectifs boulets, nom masculin pluriel : Désigne le nombre incalculable de tâches que t’étais censé faire et… que tu n’as pas faites. 

La faute à qui ? 

À Garou, oui voilà. 

Donc tu devrais peut-être te pencher sur toutes ces petites choses qui paraissent ridicules – comme les 1070 emails que tu dois trier, ou la pile de courrier à l’entrée dont tu dois t’occuper – et qui en fait vont te prendre une plombe.

Si tu as pénétré dans la charmante routine de l’entrepreneur déchu – et que tu veux t’en sortir, bien sûr – c’est une question de vie ou de mort de te débarrasser de ces objectifs boulets. 

 

9 – Crées et partage 

 

Écris un post, un article, enregistre une vidéo, une story. Peu importe. 

“Cool merci pour le conseil utile, mais j’y arrive pas !”

Gneugneu j’arrive à rien j’suis un entrepreneur qui craint, t’as fini oui ? Allez, allez on se reprend, c’est juste une période.  

Et puis personne ne t’a demandé d’écrire un best-seller. Tu peux très bien – sans changer tes habitudes – publier un truc stupide. 

Peut-être bien que ça aidera quelqu’un.

Ou peut-être bien que tout le monde en aura rien à cirer. Dans ce cas précis, tu pourrais bien dédramatiser quelqu’un d’autre sur le fait de publier un truc qui n’obtient ni like ni commentaire. Et ça, c’est cool. 

 

10 – Fais toi un kiffe : prends un cours et exerce-toi 

 

Tu crois qu’on est où là ? Chez ta mère ? Il fallait bien que tu t’y remettes un jour ou l’autre. Demander à Wentworth Miller de t’entretenir, ce n’est pas une solution. 

J’espère que c’était pas ton plan B.

Pour les vieux chnok, Wentworth Miller c’est- Bref. Peu importe. 

Mais sérieusement, c’était quand la dernière fois que t’as appris une nouvelle compétence ? 

Après… Stef’ et moi on n’est pas des psy, mais je pense que c’est bon pour ton bien-être d’apprendre de nouvelles choses. 


Moi, quand je me sens comme ça – pas aussi mal que toi, mais t’as compris – je vais voir ailleurs. Sur d’autres sites je veux dire. 

De nos jours, tu trouves des centaines de cours en ligne. Et pas mal sont gratuits. Tu pourras continuer de glander dans ton lit, en apprenant quelque chose sans dépenser un centime. 👍

D’ailleurs, si tu en apprends plus sur la communication par exemple, tu pourras reprendre tes propres pages de vente et les pages de ton site. Histoire de les rendre un peu plus… Intéressantes ? 

Hier, on avait un type qui se prenait la tête parce qu’il n’arrivait pas à savoir s’il avait besoin ou non d’un copywriter. Le gars en était devenu chauve, tu imagines ?

Enfin bon. Je finirais avec une phrase cliché dégueulasse et à la hauteur de la situation : le seul moyen de sortir de là, c’est de passer à l’action. Youpi. (Tapotage d’épaule)

“Oui, mais-” Non, non. Allez, il faut partir maintenant. Il y a d’autres entrepreneurs déchus qui attendent là-bas. 👋

Steeef’, Neeeeeext. 

Vas-y je t’écoute, c’est quoi ton problème à toi cette fois ? Ça peut pas être pire que le dernier de toute façon… Tu sais quoi, écris-le en commentaires. On fait comme ça ? Je dis que oui. 

Pin It on Pinterest

Share This