Sauf si tu connais les seules questions à te poser pour ne pas te faire plumer – tout en finesse

 

La calvitie peut bien venir après ça. 

Bah oui, tu n’es pas un idiot. Tu ne vas pas engager un copywriter et le payer une petite fortune si tu peux t’en passer. Logique. 

Pourtant, dans la vie de tous les jours, tu es quelqu’un de relativement averti. Tu sais quand tu as besoin ou non de l’intervention d’un professionnel.

Regarde, là tout de suite… Si un réparateur de téléphone s’aventurait à te démarcher chaque misérable jour de la semaine, tu dirais “non” sans scrupule. Et éventuellement, tu finirais même par lui raccrocher au nez exaspéré le dimanche. 

Parce que tu n’as pas besoin de ses services, tout simplement. Mais quand tu auras un vrai souci avec ton smartphone… Et tu peux être sûr que ça arrivera un jour ou l’autre… 

(Sauf si tu en es encore au Nokia 3310, mais c’est une autre histoire.)

Eh bien, tu chercheras désespérément à retrouver son numéro.

Et c’est comme ça pour tous les services que tu connais. Alors pourquoi quand on parle de copywriting, tu as soudainement la tremblote ?  

*Soupir* Bah voilà. J’ai prononcé le mot interdit… – Ça va aller ? Tu veux un verre d’eau ? 

Le pire, c’est que tu n’oses même pas t’aventurer à demander l’avis d’un copywriter sur la question.

Après tout, comment savoir s’il ne va pas juste te dire ce que tu voudrais entendre pour te refiler sa came ? 

Et au fond, ce qui t’aiderait vraiment ce n’est pas de savoir si oui, ou non, tu as besoin d’un copywriter. Non, ça à la limite on s’en fiche. 

En revanche, si on te disait quelles sont les questions à te poser pour définir ce besoin… Alors là, oui, on pourrait discuter.

Tiens, on dirait bien que quelqu’un vient de répondre à tes prières. 

Pour t’éviter de jeter ton argent par la fenêtre et engager un copywriter au moment où tu en auras le plus besoin, pose-toi les questions suivantes. 

1 – As-tu du mal à expliquer aux gens ce que tu fais ? 

Les questions lors d’un événement professionnel n’échappent pas à cette règle. Parce que quand quelqu’un va te lancer : 

“Et toi, Jake, tu fais quoi dans la vie ?” 

Et que tu vas répondre en bégayant… C’est pas tip top pour ton image de marque. 

Alors, es-tu capable de décrire en 1 ou 2 phrases ce que tu fais ? 

En plus, c’est aussi dans ces moments-là que tu pourras voir si ton speech de marque est assez clair pour être compris de tout le monde. Tout le monde, soit toutes les autres personnes qui ne font pas partie de tes collègues. 🙄

Si tu réponds : 

“Moi ? Je suis développeur web full stack expert en front end et en back end” 

Ne fais pas l’étonné quand on répondra un simple “ahhhh d’accord 🥴 et sinon toi Will les enfants ça va ?” 

Sans oublier le fait que ton explication doit pouvoir être suffisamment courte pour être impactante et assez détaillée pour être unique. 

Si tu étais réparateur mobile (oui, exactement comme le maniaque du démarchage), répondre “je répare des téléphones” n’est pas “good enough”.

Des centaines d’autres personnes réparent des téléphones. Qu’est-ce que ça change qu’on te choisisse toi, ou eux ?

Tu dois trouver une communication qui se démarque et qui te ressemble. Et un bon copywriter peut t’aider à définir de la meilleure manière possible ce que tu fais. Dans ton intérêt et celui de ton business. 

2 – Est-ce qu’il t’arrive souvent de chercher l’approbation de plusieurs personnes pour ton contenu ? 

Mince, ta to-do list commence à se rallonger à vue d’œil.

Il y a les articles à publier, les emails de relance, sans parler des posts pour les réseaux sociaux. Bon pour les emails de relance, je peux t’aider dans l’immédiat avec cet article

Attends, mais- Ne me dis pas que tu as oublié de rédiger la newsletter de demain ? 

On connaît le scénario habituel. Tu vas finir par rédiger un truc rapidement sans trop de conviction. Et au final, tu douteras de la forme. Alors tu demanderas l’avis de ton assistante, puis de ta super copine business… “Eh dis-moi, Lisa, ça sonne bien si je dis ça ?”

Au final tu perds du temps à te creuser la tête pour un truc qui ne fait pas spécialement partie de tes compétences. Et qui, je pense, n’est pas une partie de plaisir pour toi. Je suis sûre que tu aimerais plutôt faire 52 autres tâches que de réécrire 8 fois la même phrase pour un seul email. 

Si tu te retrouves un jour où l’autre dans cette situation, engage un copywriter pour te montrer comment rédiger du contenu efficace. D’ailleurs, ses conseils s’appliqueront aussi à la communication de toute ton équipe pour que ton image de marque suive une seule et même ligne éditoriale. 

3 – Est-ce que tu écris de simples newsletters, ou est-ce qu’il s’agit d’aboutir à une vente ? 

Entre écrire un email par semaine pour parler de ta vie, et écrire une séquence d’emails marketing… On est d’accord qu’il y a un fossé ? 

Et puis, si on appelle ça un email marketing, ce n’est clairement pas pour faire joli. 

Une séquence d’emails marketing doit faire en sorte d’aboutir à une vente. Peu importe ce que tu vends. 

Si tu n’arrives pas à convaincre ta liste email que ton produit/ service mérite qu’elle sorte ses numéros de carte bleue… Ma foi, tu peux demander à un copywriter qui mange des emails marketing au petit-déj de le faire pour toi.  

4 – Est-ce que les résultats de ta page de capture d’emails te donnent envie de te pendre avec le câble de ton ordinateur ? 

Ce sont des choses qui arrivent. 

Si on en croit les chiffres, 75% des personnes qui visitent ton site en auront oublié l’existence et ne reviendront plus jamais. Il est donc primordial de travailler sur une landing page pour construire une liste email. 

Regarde, toi par exemple. Combien de fois il t’est arrivé de quitter un site que tu trouvais pas mal et de chercher en vain à retrouver son nom plus tard. Tout ça parce que tu as fait autre chose pendant un certain laps de temps. 

Si tu l’as déjà vécu, tu dois tout faire pour que les personnes qui arrivent sur ton site aient un moyen de te retrouver. Dans leur email par exemple. À toi de choisir la meilleure stratégie pour gagner leur confiance : offrir un freebie, ou écrire une page de capture digne d’un bon copywriting. 

Dans tous les cas, si tu ne veux pas dire adieu à 75% de clients potentiels, tu devrais t’activer sur la mise en place d’une bonne page de capture. 

5 – Ton taux de rebond bat tous les records ?

Ceci explique cela. Si ta page de capture ne convertit pas assez et que ton taux de rebond fait 3x ton âge… Il est peut-être temps de repenser le contenu de ton site.

Il faut savoir qu’il est vraiment difficile de capter l’attention d’une personne sur un site pendant un long moment. Alors si la communication est pauvre et ne vaut pas le détour, ton site fera fuir quiconque s’y aventurera. 

Un excellent taux de rebond se situe entre 26% et 40%, mais en moyenne il est généralement de 41% à 55%. 

Quand je parle de battre les records, je dirais qu’à partir de 70% de rebond et plus, tu devrais t’inquiéter.

Sauf si tu es dans l’une des situations suivantes : 

  • Tu publies du contenu une seule fois par semaine/mois : les gens viennent le consulter ce jour-là puis s’en vont s’ils ont déjà tout vu ; 
  • Ou alors, tes visiteurs sont pour la plupart des habitués : ils viennent chercher ce qu’il y a de nouveau et s’en vont. 

Un bon copywriting donnera au moins une bonne raison à tes visiteurs de devenir accro à ton site. 

6 – Est-ce que ta page de vente ne convertit pas assez ? 

Ton produit est génial. Tu as tout donné dedans.

Toi, tu le sais. Ta mère le sait. Même le type du café d’en face paraît le penser maintenant.

Mais est-ce que le principal intéressé, soit ton client, le sait ? 

C’est super de passer des heures à écrire une page de vente pour ton nouveau produit que tu aimes autant (si ce n’est plus) que ton vrai bébé. Mais si elle n’apporte aucun résultat, tu auras juste gaspillé ton temps inutilement. 

Et le pire, c’est de ne pas savoir POURQUOI elle ne vend pas. 

Un copywriter t’aidera à mettre les bons mots dans ta communication pour que chaque personne dans ta cible qui atterrit sur ta page de vente se dise “WTF, mais il parle à moi là 😮”

7 – Tes clients ne complimentent-ils jamais l’identité de ta marque ?

Un vrai copywriter ne t’aide pas seulement à augmenter tes ventes. Ensemble, vous construisez une image qui doit marquer l’esprit de chaque client. Et un bon copywriter doit pouvoir faire ça même si un écran te sépare de tes clients. 

Si tu ne reçois pas de commentaires, d’emails ou de messages de personnes qui sont fans de la personnalité de ta marque… C’est peut-être parce qu’au fond elle n’en a pas.  

Ne te vexe surtout pas, mais si je dis ça, c’est parce qu’un bon copywriting fait parler de toi. Tout simplement, car tes clients avant d’en être sont aussi humains que toi. Et toi avant d’être un entrepreneur, tu es un client.

Alors dis-moi, combien de newsletters ou d’articles arrivent à te faire rire, sourire, ou même t’émouvoir ? Très peu, on est d’accord ? Et quand ça arrive, c’est marquant. 

Si tu parviens à placer ta marque parmi cette minorité, crois-moi, tu recevras des dizaines de messages de personnes qui voudront simplement te remercier d’avoir égayé leur journée… Ou de les avoir fait se sentir comprises. 

Elles s’empresseront d’engloutir chacun de tes contenus avec autant de plaisir qu’une bonne glace Magnum amandes. 

On y est. Après avoir lu cet article, peut-être que tu as réalisé que, tout compte fait, engager un copywriter n’est pas vraiment une priorité. Ou peut-être que tu as autant besoin d’un copywriter que moi d’un Magnum amandes là, tout de suite. Si tel est le cas, on peut en parler ensemble de vive voix en passant par là. Mais si tu es du genre timide et que tu as horreur de parler au téléphone, écris-moi à contact@laredacetcie.com.

P.S : Si un appel te retourne autant l’estomac, courage. 💪 Mais c’est assez inquiétant. Donc pense à essayer ces astuces quand même… Conseil d’amie. 

Pin It on Pinterest

Share This