📣 Spoiler : Arrête d’écrire ça dans ton email de relance, et peut-être que tu n’auras plus à relancer

Tu attends sa réponse avec impatience. Après ce call prometteur, tu as envoyé ton devis à ce client potentiel. C’était… il y a… hum… tu ne t’en souviens même plus. Plutôt bon signe. 

Tous les matins depuis, tu check ta boite emails. Pas de réponse. 

Est-ce que tu devrais prendre ça pour un refus ? Peut-être que ton email s’est perdu dans les spams ? Ou alors, est-ce une façon polie (mais claire) de te faire comprendre que tes tarifs sont exorbitants et que ton travail est insignifiant ?

Ok, un chouia dramatique celui-là. 

Pourtant, la seule valeur sûre ici, c’est que tu voudrais une réponse, mais… tu n’as pas non plus envie de [ déranger, passer pour le relou de service, mendier un retour ]. Choisis la réponse que tu souhaites. 

Logiquement, tu te tâtes à écrire un email de relance. 

Tu t’essayes à l’écriture d’un premier mail qui donne quelque chose comme : 

“Bonjour, 

Je reviens vers vous concernant le devis demandé. Je voulais juste vérifier que vous l’avez bien reçu ? 

Dans l’attente de votre retour, passez une agréable semaine.”

Sauf que quand tu écris “je voulais juste vérifier que…”, moi j’entends “s’il vous plaaaaît, une réponse 🥺”.

Ouais, un peu gênant. 

Alors on fait quoi… On relance, on relance pas, on pleure un bon coup, on démissionne ? 

Voici les étapes à suivre si tu cherches comment écrire un email de relance sans foirer ta réputation. 

Il est peut-être temps de te mettre à la place de ton client, qui sait ? 

Là, tout de suite, tu as combien d’emails non lus dans ta boîte ? Perso, on est à un petit 1054.

(Dieu merci, ce ne sont pas des lettres. T’imagines ?) 

Tout ce que je veux dire, c’est que ton email a atterri dans une boîte pleine d’une centaine d’autres emails. Ça ne veut pas pour autant dire que le tien ne valait pas la peine d’être lu.

Bon à part si t’es parti trouver un objet super recherché comme… “Devis”. 

Mais les titres, c’est une autre histoire. 

Garde donc en tête que cette personne est sûrement aussi sollicitée que toi et qu’elle te remerciera pour une petite relance bien formulée. Bref, un humain comme toi quoi. 

Ce qui implique qu’il doit lui arriver aussi d’ouvrir des emails quand ce n’est pas forcément le bon moment, et de les marquer comme non lus. Ou d’oublier de le faire (selon le degré d’insouciance). 

Combien de fois il m’est arrivé de recevoir un email attendu si impatiemment que je l’ouvre pendant mes courses. Et – oh j’ai oublié de prendre le sel.

Des nouvelles de cet email ? Perdu au milieu des 1054 autres. 

Sachant tout cela, on pourrait tenter d’écrire une seconde version de notre email de relance : 

“Bonjour X, 

Un petit message histoire de repasser en haut de votre boîte mail. 

J’imagine que vous êtes beaucoup sollicité, alors j’espère que je tomberai au bon moment. 

Si vous voulez éclaircir certains points au sujet du devis, je serai ravie d’en discuter de vive voix quand vous serez disponible. Dites-moi quand cela vous arrange par retour d’email. 

Dans l’attente de votre réponse. 

Merci d’avance.” 

Pas mal du tout. 

Sois direct, mais compréhensif

Crois-moi, il y a des dizaines d’autres façons de relancer une personne aimablement, sans avoir à placer “je voulais juste vérifier que…”. Je te propose plusieurs alternatives, avec différents tons. Choisis celle que tu souhaites selon le contexte et la personne. 

  • Je reviens vers vous pour voir si vous avez eu l’occasion de réfléchir au budget que je vous avais proposé.
  • Je me permets de faire remonter mon email vers le haut de votre boîte de réception.
  • Au risque de paraître insistante, je vous écris à nouveau pour voir si nous pouvons faire avancer les choses.
  • J’imagine que vous devez être débordé, alors je vous réecris au sujet de [compléter]. Je serai ravie d’avoir votre avis. 
  • J’aurais bien voulu qu’on reparle de [idée, problème, projet, événement] ensemble.
  • Je me permets de vous écrire pour faire suite à mon précédent message envoyé le … et resté sans réponse.
  • Je fais suite à mon précédent email du… (date) auquel vous n’avez pas pu répondre. 
  • J’espère que je tombe au bon moment pour vous reparler de …
  • Hey ! C’est encore moi. 😁 Vous avez pu jeter un œil à mon précédent mail ? 

Propose une réponse simple, une alternative, ou au pire, une sortie sans détour

La plupart du temps, quand on ne répond pas directement à un mail, c’est tout simplement parce qu’on doit réfléchir à une “bonne” réponse. Alors fais en sorte que la personne que tu relances n’ait plus qu’à écrire une réponse simple en envoyant quelque chose comme : 

  • Est-ce que ça serait plus simple pour vous de discuter au téléphone plutôt que par mail ? Je peux me libérer le … (plusieurs dates) si ça vous convient. 
  • Si ce n’est pas vraiment le bon moment, on peut tout à fait décaler ce projet. Faites-le-moi savoir par retour de mail et je reviendrai vers vous à ce moment-là. 
  • Si je n’ai pas de réponse de votre part dans la semaine, nous remettrons ce projet à plus tard. 
  • Si je dois m’adresser à un autre interlocuteur, n’hésitez pas à m’en faire part pour vous éviter des allers-retours. 

Ton email est toujours en brouillon ? Tu peux compléter celui-ci.

Si ça se trouve, cet article tombe à pic avec ce fichu email de relance que tu es censé écrire depuis quelques jours déjà. Et à ce que je vois, cette tâche était si passionnante qu’il a fini en brouillon. 

Allez, va pour un troisième essai définitif. 

“Hey/ Bonjour X, 

Au risque de paraître un peu insistante, je [me permets de vous réecrire, fais remonter cet email en haut de votre boîte de réception, voulais vous reparler de …, reviens vers vous pour…] 

J’imagine à quel point vous êtes occupé en ce moment avec [personnaliser au mieux].

(Facultatif : Tu peux ajouter un commentaire approprié comme : D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé votre dernière publication sur … )

Je serai ravie de pouvoir vous faciliter. Est-ce que ça serait mieux pour vous de discuter au téléphone plutôt que par mail ? 

(Facultatif : proposer une issue claire : Si je n’ai pas de retour, je comprendrai que le projet n’est plus d’actualité) 

Dans l’attente de votre réponse, 

À très vite.”

Faire oublier l’insistance par beaucoup de patience

Pas très différent de l’énorme comprimé de doliprane que tu fais passer avec un grand verre d’eau.

(Toi aussi il te donne envie de vomir ?)

Ça va, ce n’est pas si grave. De devoir écrire un email de relance je veux dire. Surtout si tu préviens que tu reviendrais éventuellement aux nouvelles. 

En revanche, tu devrais plutôt t’inquiéter de la réponse à cette question : est-ce que je dois écrire un email de relance parce que la réponse est urgente, ou est-ce que je veux juste avoir une réponse. Parfois, on manque simplement de patience.

Mais quoi qu’il arrive… Et quel que soit le niveau d’impatience que tu aurais atteint…

Fais que cet email de relance soit le seul. 

Hum, et sinon… Sur une échelle de 1 à 10, à quel point ça t’hérisse les poils d’écrire un email de relance ? J’attends la note en commentaires. 

Pin It on Pinterest

Share This