Pendant ce temps-là, 1 entrepreneur sur 2 tombe dans le piège...

 

 

Promis, cet article n’est pas un condensé de ce qui m’énerve. 🙂

 

Bon, ok. Un peu. Mais vu que quelqu’un doit se mouiller pour le dire à haute voix…

 

Non, sérieusement. Il suffit d’ouvrir tes réseaux sociaux pour voir que la grande majorité des comptes dans ton feed ne te disent pas ce que tu veux entendre.

Alors pourquoi tu affliges la même chose à ta cible ? Le dernier truc dont elle a besoin, c’est que tu lui fasses perdre son temps.

Et le pire, c’est qu’à force de lui proposer du contenu sans valeur ajoutée, elle va finir par aller voir ailleurs.

Attends. C’est normal, tu la négliges bien toi après tout. Peut-être que tu ne le fais pas exprès, je te l’accorde. Mais le résultat est le même. 

 

Donc au lieu de te demander ce qui cloche avec ta visibilité, remets-toi en question et oublie ces don’t dans ta communication…

 

Proposer du contenu payant à la pelle et du gratuit à la petite cuillère (la toute petite là, perdue au milieu des autres cuillères…) 

 

On a tous cette petite cuillère, hein ? 

 

Bah j’ai un scoop pour toi : elle n’est pas faite pour donner du contenu gratuit. 

 

Garde en tête que tu dois donner plus que tu ne reçois pour pouvoir un jour inverser ce process. 

 

*Rohhh* mais non, tu ne dois pas non plus divulguer tous les secrets de ta formation gratuitement. Mais trouve un juste milieu bon sang.

Tu es toujours dans un extrême. Soit tu passes la journée à nous prendre la tête avec tes offres, soit tu as la main trouée (big up aux expressions traduites) et tu ne sais pas doser le contenu gratuit. 

 

Regarde. Tu dois voir les choses comme ça. Quand tu organises un mariage, tu cherches bien un traiteur ? 

 

Et quand tu contactes ce traiteur, qu’est-ce qu’il te propose ? 

 

Une dégustation, exacte. Histoire de te prouver que c’est lui qu’il te faut pour le repas du plus beau jour de ta vie. 

 

Tu vois où je veux en venir ? Toute ta communication, au final ça ne représente “que” la dégustation. “Que” parce que par rapport à ce que tu obtiens après avoir sorti ta carte, c’est pas grand chose. 

 

Mais si on en revient à notre traiteur, sans cette dégustation, tu n’aurais jamais choisi de travailler avec lui. 

 

On est d’accord ? 

 

Ne parler que de tes offres / services / produits

C’est l’un des plus gros don’t en communication.

Je vous vois venir les premiers degrés. Je ne te dis pas de ne pas parler de tes offres, c’est normal. Tu as un loyer à payer aux dernières nouvelles.

 

Mais quand tu ne fais QUE ça, ça va deux minutes quoi. Dans absolument TOUS tes contenus, le sous-texte c’est “moi je sais comment faire, appelle-moi !!”. 

 

Tout ne tourne pas qu’autour de toi.

Sans compter que ta cible ne voit pas les choses comme ça. En fait, elle n’est même pas censée les voir comme ça.

À la base, ton rôle est de l’accompagner à identifier la source de son problème. Et accessoirement, de lui proposer des clés pour le résoudre.

Même que si tu le fais suffisamment bien, elle reviendra naturellement vers toi pour aller plus loin. 

 

Donc, on note : ne pas doser les “moi”, “je” est un don’t dans ta communication.

 

Refourguer les mêmes conseils bateau que 99% de tes concurrents 

 

Là encore, on pourrait s’en passer. 

 

Genre, si tu veux partager ton process pour t’organiser, ou ne plus procrastiner, les conseils comme “faire une to-do list”… C’est vraiment nécessaire ? 🙄

 

Ne reste pas en surface dans ta communication. Je suis sûre que tu peux creuser plus loin. 

 

C’est ce que ta cible recherche : 

 

  • Des conseils personnalisés 
  • Une méthode qualitative 
  • TON process en exclusivité 
  • Des outils auxquels elle n’aurait pas pensé
  • Un tuto qui va lui servir au quotidien

 


Enfin… Moi je dis ça si tu veux inspirer ta cible et arrêter de passer inaperçu dans son fil d’actualités.  

 

Et je sais qu’au bout d’un moment tu manques cruellement d’inspiration. Que tu penses avoir fait le tour de tous les sujets et que tes likes sont en chute libre.

Quand c’est le cas, suis ces conseils simples (mais pas bateau) : 

 

  • Fais un tour dans tes statistiques : Quels sont les contenus qui ont obtenu le plus d’interaction ? Est-ce que tu pourrais proposer une suite, ou un autre post pour aller plus loin ?

 

  • Relis tes anciens posts : Il y a forcément un point vaguement évoqué et qui mériterait pourtant un post entier. 

 

  • Concentre-toi sur les problèmes réels de ta cible : Reprends ton histoire du héros et cible des contenus cohérents avec les obstacles qu’elle rencontre en ce moment-même.

 

  • Prends les devants : Personne ne t’empêche de demander toi-même à ton audience le type de contenus qu’elle aimerait voir plus souvent. 

 

Ne pas répondre à l’interaction 

 

C’est quand même le minimum de répondre quand ta cible prend la peine d’interagir avec toi.

 

Et ça vaut aussi pour les réactions à tes storys. Même si tu es débordé et que tu reçois énormément de commentaires, ou de messages, ça devrait être un automatisme de répondre.

D’ailleurs, en ce qui concerne les commentaires et s’il y en a trop pour répondre individuellement, tu peux au moins aimer le commentaire. Bon, le mieux reste quand même de prendre le temps d’apporter à chacun une réponse personnalisée. 

 

Après… Si tu vois que tu croules sous les messages et commentaires, pense à déléguer la cause à un community manager quand même. 

 

Je veux dire, avant que ça ne devienne une cause perdue. 

 

Alors, lequel de ces don’t dans ta communication fais-tu sans t’en rendre compte ? Promis, je ne te jugerai pas.

Pin It on Pinterest

Share This