Donc tu as un site E-commerce. En chantier, mais un e-commerce quand même. Sauf que quand tu vois le positionnement de tes concurrents, tu es encore loin derrière avec ton petit site. 

Le pire, c’est quand tu sors un produit qui existe déjà partout ailleurs. Pour ta défense, tu y as quand même ajouté ta petite touche perso. Mais… Tu ne peux pas t’empêcher de te demander “Comment je pourrais dépasser ces sites alors qu’ils ont déjà fait leur place dans le marché?”. Hummm… déprimant à souhait tout ça. 

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour toi. Je commence par laquelle ? 

La mauvaise, d’accord. 

20 milliards de sites sont visités par Google, par JOUR. Parmi eux, environ 200.000 sont des sites e-commerce actifs en France. Ça fait beaucoup de concurrence, oui. 

Bonne nouvelle, très peu d’entre eux sont bien référencés sur Google, alors que le moteur de recherches représente 90% du marché. 

Sachant que plus de 32 transactions d’achat sont enregistrées en France chaque seconde sur un e-commerce, on va faire en sorte que tu en fasses partie. Ok ? 

À commencer par comprendre comment optimiser son site e-commerce en évitant la scène de crime

 

Rédiger des descriptions de catégories optimisées 

 

Les descriptions de catégories, ce sont ces petits textes que tu vois en cliquant sur une page de l’e-commerce. Attention, il n’y en a pas toujours.

Là par exemple, je te montre le texte que tu obtiens en allant sur le site Mahogany, puis sur “Cachemire Femme” et enfin “Pulls Col V” : 

 

Comment optimiser son e-commerce en utilisant une description de catégorie.

 

Parfois tu dois scroller toute la page pour trouver la description de catégorie, comme ici. Mais elle peut aussi être en début de page et même séparée entre le début et la fin de la page pour éviter l’effet gros bloc. 

Maintenant, pourquoi est-ce qu’une description de catégorie est intéressante pour ton e-commerce ? D’abord, parce que c’est un e-commerce. ? 

Je m’explique. Je veux dire par là que tu n’as pas 36 possibilités pour ajouter du texte à ton site. Et par conséquent, optimiser ton site e-commerce. 

En dehors des pages principales et de tes centaines de fiches produits super mal rédigées – on y reviendra plus tard – qu’est-ce que tu as d’autre à nous proposer pour optimiser ton site e-commerce ? 

Sans compter qu’une description de catégorie est un bon moyen de cibler des requêtes très tapées par rapport à la page de produits en question. 

Par exemple, pour une page de chaussures pour femmes, les requêtes les plus tapées sont “chaussures femme pas cher”, “chaussures femmes basket”, “chaussures femme marque”… Bref. Je vais pas toutes les citer. 

Du coup, ce qui serait intéressant ici, c’est de faire un petit texte de 300 mots pour décrire la catégorie “chaussures femme” en choisissant une liste de mots-clés béton. Qui ne va pas sans une rédaction naturelle… ? 

 

Indexer les images du site sur Google Images

 

Oui, c’est quand même pas mal quand on sait qu’absolument tout le monde scroll Google Images, surtout quand on cherche des “chaussures pour femme”. 

L’idée est donc d’optimiser les images des produits en le faisant (idéalement) lors de l’intégration, sinon courage pour les refaire une à une. ?

Cool. Donc comment ça se passe pour optimiser une image ? 

Déjà, on la renomme bien lors de l’enregistrement dans le fichier source (ton ordi j’imagine). Si c’est une paire de Nike air max rose pour femme, bah on écrit bien ça dans le nom de l’image.

Étape 2, on n’oublie pas de renseigner l’attribut alt des images, ou le texte alternatif si tu préfères, en décrivant l’objet de l’image et en ajoutant le mot-clé principal bien sûr. D’ailleurs, petite précision – importante quand même – si l’image est juste décorative, ce n’est pas utile de le faire. 

Petite précision 2 – aussi importante – prends en compte le poids de tes images pour ne pas alourdir ton site et donc pénaliser ton chargement, et ton expérience utilisateur, et donc ton référencement… Ouf, c’est fini. Il existe des plugins, ou extensions, à ajouter à ton site pour compresser les images. Magie. 

 

Comment optimiser son site e-commerce : Travailler son maillage interne 

 

Ton maillage interne, c’est tout simplement ta stratégie de liens entre les différentes pages de ton site. Je vois encore trop souvent des sites  e-commerce qui n’utilisent pas assez le maillage interne. Ou qui font ça les yeux fermés… 

Par exemple, dans ta petite description de catégorie dont on parlait plus haut, tu peux suggérer une tenue avec différents articles de ton site en mettant leurs liens. 

Ensuite, sur la fiche produit de n’importe lequel de tes articles, on doit pouvoir retrouver au moins un article en lien, comme un accessoire pourquoi pas, à porter avec.

Tu peux aussi utiliser une autre technique comme le fait très bien Amazon en mettant en avant des produits que d’autres personnes qui ont consulté ce produit ont aussi acheté. Ou donner des suggestions d’articles qui sont généralement achetés ensemble.

Ah, un autre truc qui fonctionne pas mal, c’est de mettre directement une image avec une tenue complète réalisée avec ce super joli haut… Et proposer les liens des autres pièces de la tenue. Une image, c’est toujours plus parlant que du blabla. Enfin, si tu as de bons goûts en tout cas…

 

Soigner les fiches produits 

 

Là, ce n’est pas vraiment un conseil pour optimiser ton site. Pas directement en tout cas. Pour être référencé, un texte doit faire au minimum 300 mots, et ce n’est pas le cas d’une fiche produit qui fait généralement entre 100 et 150 mots. C’est donc inutile de la bourrer de mots-clés…

En revanche, ce petit texte peut être très utile pour orienter ton acheteur et améliorer son expérience utilisateur, si tant est qu’il soit bien rédigé. 


Pour écrire une bonne fiche produit, tu dois : 

  • Mettre clairement en avant les caractéristiques du produit : taille, couleur, matière…
  • Indiquer la taille que porte le mannequin sur la photo s’il s’agit de vêtements 
  • Donner des conseils pertinents, par exemple “ce vêtement taille petit, prenez une taille au-dessus de votre taille habituelle”. Eh oui, c’est cool de le préciser. Avant. ?
  • Et pourquoi pas, connecter un article de blog avec des conseils d’expert pour achever de convaincre ton client potentiel.

Le seul conseil que tu devrais vraiment respecter est le suivant. Tu es toi aussi un client avant de gérer un e-commerce. En tant que client, qu’est-ce que tu aimerais voir sur une fiche produit ? Qu’est-ce qui t’aiderait à te décider ? Rien de plus efficace que de se mettre à la place de ton client pour cibler les points essentiels. 

Quoi que tu fasses, par pitié, pas de copier coller de fiches produits et pas de traduction douteuse si tu ne veux pas voir ton client tourner de l’œil devant ton article. 

 

Faire appel à la preuve sociale 

 

Tu le sais, la preuve sociale fait partie des leviers psychologiques d’une vente. En mettant en avant les avis des autres acheteurs sur le produit qu’il consulte, ton client sera plus enclin à commander. 

Pour chaque produit, on devrait pouvoir consulter les commentaires laissés, pas seulement les notes. Et si tu débutes tout juste et que tu n’as pas encore d’avis, propose un petit bon d’achat, ou de réduction en échange d’un avis sur le produit après la commande. 

D’ailleurs, tu peux te servir de l’emailing pour envoyer un mail à une personne après une commande, histoire de lui demander ce qu’elle en a pensé. Lorsque c’est bien fait – et j’entends par là, bien rédigé – le client n’a pas l’impression d’être un simple nom dans un bon de commande. 

Le but est que le message soit le plus personnalisé possible pour obtenir cet avis en retour. Et crois-moi, il vaudra de l’or pour construire ta notoriété. 

 

Ajouter un blog pour optimiser son site e-commerce

 

À ton avis, combien d’e-commerce sur les 200 000 prennent la peine d’ajouter un blog à leur site ? Vraiment pas beaucoup. 

Ça te donne une occasion de plus de travailler sur des requêtes très recherchées pour bien te positionner et placer des liens de tes produits naturellement dans ton texte. Disons que de cette façon, ça s’apparente plus à du conseil qu’à de la vente. 

Un article de blog, c’est la possibilité de fournir un contenu qualifié pour ta cible, et bien sûr,  beaucoup plus riche que toutes tes fiches produits réunies. 

Parce que, pour te placer sur un mot-clé concurrentiel, tu dois : 

  • Fournir un contenu plus long que ton concurrent ; 
  • Apporter plus de valeur que le site que tu veux dépasser ;
  • Miser sur une meilleure stratégie de mots-clés ;
  • Avoir une stratégie de liens bien pensée ;
  • Présenter un meilleur taux de rebond que ton concurrent ;
  • Augmenter le temps passé par tes visiteurs à chaque session.

 

Et tu veux que je te dise ? Le meilleur moyen de cocher tous ces objectifs à la fois, c’est de créer un blog sur ton site e-commerce. Et accessoirement, y publier de (très) bons articles qui t’attireront du trafic régulier. 

Si tu as peur de manquer d’idées de sujets d’articles, je peux au moins t’inspirer un peu dans l’immédiat avec cet article. Tu pourras piocher quelques titres et les adapter à un e-commerce. 

J’oubliais, si tu veux qu’on lise tes articles, beaucoup d’espoir ne suffira pas. Tu dois quand même soigner tes titres. Tiens, petit coup de pouce pour le faire avec ce guide. Ne me remercie pas. 

 

Écrire une page à propos digne de ce nom

 

Rappelle-toi de ce qu’on a dit tout à l’heure. Tu as très peu de possibilités pour optimiser ton e-commerce. Du coup, hummm… Tu dois saisir chacune d’entre elles.

Personnellement, quand je ne connais pas le site, j’ai du mal à faire confiance. 

Les premiers réflexes d’un potentiel client seront de lire ta page à propos, consulter tes CGV et parfois même, rechercher le nom de ton site suivi de “avis”. 

Tu t’es reconnu ? Alors dis-toi que n’importe qui ferait la même chose.

La page à propos de ton e-commerce doit non seulement transmettre tes valeurs et ton message, mais elle doit aussi être optimisée au mieux par rapport au mot-clé principal de ton site.

On se le redit une fois pour la route ? Le but est quand même que tu dépasses tes concurrents sur ce même mot-clé. 


Pour autant, attention aux excès. Ta page à propos ne doit surtout pas, sous aucun prétexte, devenir un espèce de sanctuaire du champ sémantique. 

Il faut trouver le bon dosage entre une page optimisée et une rédaction suffisamment persuasive pour inciter un premier client à passer à l’action directement.

Persuasive, oui. Ah, je ne l’avais pas dit avant ? Bon, bah maintenant c’est fait. 

Mais oui, très clairement tu dois miser sur un bon copywriting pour qu’un premier client – qui ne connaît ton site ni d’Adam ni d’Eve – veuille acheter chez toi plutôt que chez un concurrent avec des milliers d’avis. 

 

Oublier le black hat SEO – si ce n’est pas déjà fait

 

Ouais. Si tu avais prévu de braquer le trafic de tes concurrents en les pointant avec des  pratiques SEO douteuses, oublie tout de suite l’idée. 

Sont incluses dans cette catégorie les pratiques comme le bourrage de mot-clé (on n’est plus en 90’, Google a des yeux maintenant et ils voient même mieux que les tiens), l’intégration de mots-clés “invisibles” (c’est du SEO ou de la sorcellerie ?), ou encore le contenu dupliqué et bien sûr, l’achat de liens.

Ce n’est pas tout, hein. Il y en a encore d’autres, mais je suis fatiguée et cet article l’explique déjà très bien à ma place. ?

Petite précision 3 – super méga importante – en plus de toutes ces astuces, il y a aussi un travail à faire lors de la création du site en faisant appel à un professionnel du référencement pour optimiser ton site e-commerce en off-page. Soit, tout le travail SEO qu’on ne voit pas. Et ça passe aussi par le choix d’un CMS SEO-friendly, comme WordPress par exemple. 

Dieu merci, j’ai enfin terminé. Qui, moi ? Non, je n’ai pas du tout dit ça… ?‍♀️

 

À ton tour, quels sont les conseils que tu appliques déjà pour optimiser ton site e-commerce ? Ceux qui ont le mieux marché pour toi, ou non ? Écris-le-moi en commentaires 

Pin It on Pinterest

Share This